Avec 66 958 avocats présents sur le territoire français (recensés en 2018, source justiv.gouv.fr), la concurrence s’intensifie au sein de la profession. Pour faire connaître leurs services, les cabinets d’avocats développent leur présence en ligne via leur site internet. Or, la concurrence se joue également sur le web : avec plus 20 milliards de sites web crawlés (visités) tous les jours par Google, il est plus qu’essentiel de rendre visible son site pour émerger face à la concurrence. Lorsqu’un internaute recherche : « avocat droit des familles à Lyon » il cliquera sur l’un des premiers résultats positionnés sur la requête. En effet, le site qui se positionne en première position sur la première page de Google récolte 65% des clics, celui en deuxième position, 25% et celui en troisième position, 15% (source Abondance). Dans cet article, nous détaillons les points d’optimisation essentiels pour référencer le site de votre cabinet d’avocat sur les bonnes requêtes et rendre visible votre site sur les moteurs de recherches. 

Le respect de la déontologie lors du référencement du cabinet sur le web

Les avocats ont le droit de communiquer sur leurs services via leur site internet et de le référencer sur le web. Cependant, la création du contenu du site ainsi que les stratégies de référencement doivent se faire dans le respect du code de la déontologie de la profession, encadré par l’article 10.2 du RIN : 

« L’avocat doit, dans toute communication, veiller au respect des principes essentiels de la profession. La publicité personnelle, dont la sollicitation personnalisée, et l’information professionnelle de l’avocat doivent faire état de sa qualité et permettre, quel qu’en soit le support, de l’identifier, de le localiser, de le joindre, de connaître le barreau auquel il est inscrit, la structure d’exercice à laquelle il appartient et, le cas échéant, le réseau dont il est membre. »

Le choix du nom de domaine est encadré par le Conseil de l’Ordre. Celui-ci doit être informé lorsqu’un cabinet d’avocat souhaite ouvrir un site web : 

« L’avocat qui ouvre ou modifie substantiellement un site Internet doit en informer le conseil de l’Ordre sans délai et lui communiquer les noms de domaine qui permettent d’y accéder. Le nom de domaine doit comporter le nom de l’avocat ou la dénomination du cabinet en totalité ou en abrégé, qui peut être suivi ou précédé du mot « avocat ». (article 10.5 du RNI)

Il est par ailleurs impossible d’accoler le terme « avocat » avec un mot-clé SEO à forte volumétrie, comme par exemple : « divorce » pour espérer acquérir du trafic sur son site. Selon l’article 10.5 du RNI : « L’utilisation de noms de domaine évoquant de façon générique le titre d’avocat ou un titre pouvant prêter à confusion, un domaine du droit ou une activité relevant de celles de l’avocat, est interdite. »

Une fois ses prérequis respectés, il est possible de travailler le contenu de son site web pour le faire émerger face à la concurrence. 

En savoir plus sur la publicité de l’avocat.

Différencier la notion de référencement naturel et référencement payant

Le référencement naturel (SEO, Search Engine Optimization) consiste à améliorer le positionnement et la visibilité d’un site internet dans les pages de résultats des moteurs de recherche. On distingue le référencement payant SEA (Search Engine Advertizing) du référencement naturel, qui lui est gratuit. 

Le référencement payant est une campagne publicitaire Google Ads qui consiste à acheter des mots-clés aux enchères pour positionner son annonce en haut de page Google : ce sont les résultats qui s’accompagnent de la mention « Annonce ». 

Le référencement naturel est en général mieux perçu par les clients et par la profession que la publicité en ligne Google Ads. Il s’agit des résultats qui s’affichent directement après les annonces. La première position est détenue par le site qui arrive à se positionner en premier lieu sur le mot-clé tapé par l’internaute.

Travailler son référencement « on-site » et « off-site »

Pour que le site de votre cabinet soit référencé par Google, il faudra travailler à la fois : 

  • le référencement “on-site” : identifier les mots clés SEO pertinents pour votre profession d’avocat et rédiger du contenu de qualité sur les pages de votre site qui travaillent ces mots-clés. 
  • le référencement “off site” : les liens pointant vers votre site provenant de partenaires, d’annuaires ou de médias qui parlent de vous. Plus les sites qui vous font du lien sont de qualité et meilleur sera le signal envoyé à Google. Si des sites d’autorité vous font du lien, alors le moteur de recherches considérera que votre site est une référence et fait figure d’autorité dans la profession : Google favorisera le référencement de votre site.

Choisir des mots-clés SEO pertinents pour votre site d’avocat

Il s’agit d’une étape essentielle pour optimiser le référencement de votre site web. Définissez les mots-clés pertinents pour votre profession et sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Sélectionnez à la fois des mots-clés avec une forte volumétrie et une faible concurrence et des mots-clés avec faible volumétrie mais qui draineront un trafic qualifié sur votre site. Il faudra également sélectionner des mots-clés secondaires, c’est-à-dire des expressions et des termes liés à vos mots-clés principaux qui viendront enrichir le champ lexical de vos contenus. 

Faites un audit de la concurrence

Cette étape vous permettra d’identifier les sites de vos principaux concurrents. Vous pourrez faire le point sur les mots-clés travaillés par vos concurrents et sur lesquels ils se positionnent. Votre objectif sera de produire un contenu de meilleure qualité que le leur pour vous positionner sur la requête. 

Travailler un contenu de qualité

Catégoriser votre contenu en silos sémantiques

Pour optimiser le référencement de votre site web, il faut que le contenu juridique de votre site soit réfléchi en amont. Organiser le contenu en silo sémantique facilitera l’indexation de votre site et a fortiori de son référencement. Pour cela, privilégiez cette structure : 

  • traiter un thème central, par exemple votre spécialité de droit
  • faire des sous-catégories du thème central 
  • dédier une page à un sujet précis afin d’éviter d’empiéter sur vos propres mots-clés SEO

Délivrer des informations d’autorité

Votre contenu doit être unique et délivrer une information de qualité. En tant que professionnel du droit, rédigez vos contenus vous-même afin d’éviter les approximations. Dans un second temps, faites réoptimiser vos contenus par un professionnel du SEO qui s’occupera – sans dénaturer l’information essentielle – d’insérer les mots-clés SEO pertinents pour permettre à votre article de se référencer sur le web. 

Soignez la qualité de votre trafic

Attention au taux de rebond de votre site d’avocat

Le taux de rebond est une donnée prise en compte par Google qui influe indirectement sur le référencement de votre site. Si votre lecteur quitte votre site quelques secondes après l’avoir visité, alors il n’a pas trouvé ce qu’il recherchait. Pour ne pas risquer de perdre vos internautes à la fin de la lecture d’une page de votre site, incitez-les à cliquer pour visiter d’autres pages. Ce type d’action s’appelle un CTA (Call To Action)

Pour un site d’avocat, il faut placer vos CTA de façon bien visibles par l’utilisateur, dès le premier coup d’œil au dessus de la ligne de flottaison (le point où les gens commencent à scroller la page web). Par exemple, placez votre numéro de téléphone dans un bouton coloré pour attirer l’œil sur chaque page de votre site. 

Vos CTA doivent faciliter au maximum à l’internaute la façon de vous joindre. Offrez aux visiteurs différentes façons de vous joindre : votre numéro de téléphone, un formulaire de contact, un chatbot sur votre site ou sur Facebook Messenger par exemple. 

La balise breadcrum (fil d’Ariane) pour faciliter les visites

Facilitez le chemin de visite de l’internaute sur votre site en instaurant un fil d’Ariane (balise breadcrumb) pour que l’internaute sache toujours à quel niveau du site il se trouve. Cela vous permettra également de marquer des points du côté de Google car ce moteur de recherche favorise le référencement des sites qui ont installé cette balise sur leur site. 

Travailler les données structurées (Rich Snippets) spécifiques aux avocats

Les données structurées facilitent la compréhension des pages de votre site par Google. En tant que cabinet d’avocats, mettez en évidence vos métadonnées juridiques pour permettre aux moteurs de recherche d’identifier votre contenu comme étant celui d’un cabinet d’avocats : 

  • votre nom et ceux des avocats du cabinet
  • adresse
  • numéro(s) de téléphone
  • adresse mail 
  • année d’obtention du concours
  • biographie des avocats du cabinet

Les données enrichies attirent l’œil lorsqu’elles s’affichent dans les pages des moteurs de recherche, ce qui peut jouer sur le CTR, donc directement sur le trafic et indirectement sur le SEO ! Vous pouvez mettre en place facilement les données structurées sur schema.org.

Optez pour le référencement local pour les avocats

C’est la stratégie à adopter pour maintenir sa visibilité locale dans les pages des moteurs de recherche. Les cabinets dépendent d’une clientèle locale et certaines zones géographiques sont très concurrentielles, notamment le barreau de Paris qui concentre à lui seul 42% de l’effectif total avec 28 145 avocats. (source justiv.gouv.fr)

Travailler votre SEO local permettra de faire émerger votre site dans votre secteur, pour cela : 

  • inscrivez-vous sur les annuaires juridiques et traditionnels locaux
  • créez un profil Google My Business en remplissant les coordonnées de votre cabinet
  • sur votre site, créez une page dédiée à votre zone géographique, en plaçant les mots-clés SEO locaux, comme par exemple : « avocat à Bordeaux », «  avocat dans la région de Bordeaux» , « avocat Bordeaux et alentours ». 
  • soignez le profil de vos liens externes vers votre site et pointez vers vos pages catégories et pas uniquement vers votre page d’accueil 

Conclusion 

Travailler le référencement de son site d’avocat est essentiel pour émerger par rapport à la concurrence et recruter une nouvelle clientèle. 

Articles connexes :

Sources :

http://www.justice.gouv.fr/justice-civile-11861/statistiques-11870/statistiques-2018-sur-la-profession-davocat-31786.html

https://www.abondance.com/20181127-38461-taux-de-clic-dans-les-resultats-de-recherche-google-etude.html

https://www.cnb.avocat.fr/sites/default/files/rin_2019-09-12_consolide.pdf

https://support.google.com/webmasters/answer/35769?hl=fr

https://support.google.com/webmasters/answer/7451184?hl=fr